tripotier


tripotier

⇒TRIPOTIER, -IÈRE, subst. et adj.
A. — Vieilli. Celui, celle qui possédait ou gérait une salle de jeu de paume ou tripot. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — 1. Tenancier, tenancière ou client d'un tripot, d'une maison de jeu clandestine. Les tripotiers, c'est-à-dire les individus qui donnent à jouer clandestinement (LARCHEY, Dict. hist. arg., 1878, p. 351).
2. (Celui, celle) qui tripote à la Bourse. (Dict. XIXe et XXe s.). Synon. tripoteur, boursicoteur (v. boursicotier rem.), spéculateur.
C. — (Celui, celle) qui se livre au tripotage, se compromet dans des affaires louches et malhonnêtes. [Les] divers tripotiers qui maniaient dans leurs sales et petites mains le sort d'un des plus grands hommes de l'histoire et la destinée du monde (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 515).
— [P. méton.] Je l'aime [Villèle] cent fois mieux que la sottise envieuse, cafarde et tripotière de Mathieu [vicomte de Montmorency] (CHATEAUBR., Corresp., t. 3, 1822, p. 297).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. 1. a) 1571 adj. « qui fréquente les jeux de paume » (LA PORTE, Epithètes, f° 5 r°); 2e moit. du XVIe s. (éd. ca 1600) subst. « tenancier d'un jeu de paume » (Complaintes des monniers ds Recueil de poésies fr. des XVe et XVIe s., éd. A. de Montaiglon et J. de Rothschild, t. 11, p. 66); b) 1871 « tenancier d'une maison de jeu » (J.O., 4 nov., p. 4292 ds LITTRÉ); 2. a) 1777 adj. « qui se livre à de petits trafics » (Journ. des spec., 15 sept., 195 ds BRUNOT t. 6, p. 1366); 1822 subst. « personne qui se livre à de petites intrigues » (CHATEAUBR., Corresp., t. 3, p. 75); b) 1808 « personne qui se livre à des spéculations financières » (FOURIER, Théorie des quatre mouv., II, partie 4, 372 ds DUB. Pol., p. 435, s.v. triporteur). Dér. de tripot; suff. -ier.

tripotier, ière [tʀipɔtje, jɛʀ] n. et adj.
ÉTYM. 1611, Cotgrave; de tripot.
1 (1640, Oudin). Vx. Tenancier d'un jeu de paume, d'une maison de jeu.
2 (1777). Adj. Vx. Qui se livre à de petits trafics.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tripotier — tripotier, ière (tri po tié, tiè r ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui tient un tripot pour la paume. •   Que le feu Saint Antoine les arde ! dit la tripotière, SCARR. Rom. com. I, 2. •   Jacques Régnier.... fit bâtir en 1593.... un jeu de paume… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TRIPOTIER — IÈRE. s. Celui, celle qui fait des tripotages, de petites et basses intrigues. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • François Dumouriez du Perrier — Pour les articles homonymes, voir Dupérier. Plaque commémorative sur la façade de l ancien Hôtel des Pompes, 30, rue Mazarine, à Paris …   Wikipédia en Français

  • tripot — [ tripo ] n. m. • 1460; « manège, intrigue » fin XIIe; probablt de l a. fr. treper, tripper « frapper du pied, sauter » → trépigner 1 ♦ Anciennt Enclos aménagé pour le jeu de paume. 2 ♦ (1707) Péj. Maison de jeu. Tenir tripot. Le « café, dont une …   Encyclopédie Universelle

  • tripoteur — tripoteur, euse [ tripɔtɶr, øz ] n. • 1802; « celui qui brouille les choses » 1582; de tripoter 1 ♦ Personne qui se livre à des tripotages. ⇒ fricoteur, spéculateur, trafiquant. 2 ♦ Frôleur, peloteur. ● tripoteur, tripoteuse nom Familier.… …   Encyclopédie Universelle

  • tripoteur — tripoteur, euse (tri po teur, teû z ) s. m. et f. 1°   Syn. de tripotier, ière. 2°   Par plaisanterie, membre du tripot comique. •   Je vous conjure de faire retirer la copie, qui est peut être au tripot, et les rôles qui peuvent être chez les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré